Esprit de la cuisine

Cuisine inventive et métissée 

Installé au cœur du vignoble nantais, Laurent Saudeau puise son inspiration dans son territoire-monde, ici et ailleurs. Il se veut l’auteur d’une cuisine inventive et joyeuse. Ses expériences et voyages de l’île de la Réunion aux Antilles l’ont façonné à la maîtrise subtile des épices qu’il considère comme sa palette de jeu, à l’image d’un peintre et son nuancier de couleurs.

Poivre de Tasmanie, algue Norie, atsina, fève de Tonka, graine de fenouil, thé noir, Tandoori, cardamome… Les accords qu’il imagine sont telles des explorations métissées, souvent insolites et inattendues, toujours gourmandes.  L'objectif de Laurent Saudeau ? Surprendre les sens. Etonner. Enchanter.  

Parmi les spécialités de la maison :

  • L'agneau de l'Aveyron en croute d'algues, condiments oignons rouge, trévise et nori
  • Rouget aux huîtres Gillardeau, compoté de chorizo Iberico,
  • Bar aux coquillages, ail noir d'Aomori et pak choï, jus au galanga
  • Spirale de spaghetti aux langoustines, ris de veau et cocos de Paimpol.
pomme-miel-sarrasin-dessert-saudeau
agneau-boulaie-saudeau

Portrait du chef 

Le Chef Laurent SAUDEAU

Fils de boucher-charcutier-traiteur dans la banlieue nantaise, Laurent Saudeau côtoie très jeune l’univers de la gastronomie. Après des études hôtelières sur l’île de Noirmoutier, il part faire ses classes sur la Côte d’Azur auprès de « Jo » Rostang, A La Bonne Auberge à Antibes, puis au Negresco à Nice aux côtés de Jacques Maximin, maître de la cuisine provençale. C’est là-bas qu’il découvre amoureusement la cuisine méditerranéenne, riche en couleurs et en saveurs. S’ensuit des passages à Paris au sein d’une institution, le Lucas Carton, en Suisse au Beau-Rivage Palace de Genève ainsi que dans les îles, terres d’épices qui l’ont grandement influencé.

Laurent Saudeau rentre alors en France et décroche sa première étoile à Gordes. Il souhaite alors transformer la propriété de famille en restaurant et s'établit comme chef de cuisine au Domaine de Beauvois à Luynes tout en supervisant les travaux du Manoir de la Boulaie, son futur restaurant à Haute Goulaine.

Dates clés :

  • 2000 : ouverture du restaurant Le Manoir de la Boulaie
  • 2002 : 1 étoile au Guide Michelin
  • 2005 : 2 étoiles au Guide Michelin
  • 2008 : 17/20 au guide Gault & Millau
  • 2009 : 4 Toques au guide Gault & Millau
  • 2012 : Membre de "Châteaux & Hôtels Collection" - Tables Remarquables 
  • 2015 : Membre de l’association "Les Grandes Tables du Monde "